Divagations belliludiques tous azimuts

5 février 2010

Marqueur PEF terminé

Filed under: Accessoires — Étiquettes : — jdavias @ 5:40

J’ai terminé un marqueur PEF pour Nuts! J’avais démarré ces caches il y a quelques mois, avant même d’avoir reçu mes premières figurines pour ce projet. Je suis ensuite resté longtemps sans mettre la main sur une représentation de fallschirmschutzenabzeichen utilisable, jusqu’à ce que je découvre le set de dés et jetons pour Flames of War, dont la boîte s’orne d’un superbe badge que j’ai décalqué et reporté sur un de ces caches. J’ai ensuite tenté de peindre (colorier en fait) le motif… directement en jaune. Erreur de débutant: le jaune est très loin d’être suffisamment couvrant pour être appliqué comme ça sur un fond bleu. J’ai laissé en l’état pendant un bon moment avant de me décider à poser d’abord une couche de base blanche sur le motif, puis re-jaune… Voici le résultat:

Au cas où… Je précise que la présence de la croix gammée sur ces accessoires de jeu ne signifie pas que je suis un admirateur du régime nazi, ou quoi que ce soit d’approchant. Le principe du jeu d’Histoire, c’est d’utiliser un contexte historique comme cadre pour le jeu. Ce contexte, en l’occurrence la Seconde Guerre Mondiale, est illustré entre autres par les matériels, uniformes et symboles utilisés par les protagonistes, dont les forces armées allemandes.

Publicités

29 janvier 2010

Section pour Nuts!

Filed under: Uncategorized — Étiquettes : , , — jdavias @ 5:37

Voici un exemple de section de Fallschirmjäger pour Chain Reaction / Nuts!

Le ♦ indique la Star, les autres sont des Grunts. Les Attributes spécifiques à Nuts! sont expliqués entre parenthèses. Pour chaque personnage figure son arme principale avec la portée en pouces, la seconde donnée étant la largeur maximum en pouces de l’arc de tir doublée du nombre de figurines pouvant être prises pour cible, et enfin le seuil d’Impact de l’arme, c’est à dire le résultat du dé au delà duquel la cible ne sera pas tuée sur le coup.

Unteroffizier Adler ♦ Rep 5 Born Leader, Quick Reflexes (+1 Rep aux tests In Sight)
MP40 – 24″   3   1

Obergefreiter Bunning Rep 5 Stealthy (-1 Rep aux tests In Sight des adversaires)
MP40 – 24″   3   1

Gefreiter Coblenz Rep 6 Shortsighted (idem Slow to React)
MG34/42* – 48″   5/6   3

Jäger Dietrich Rep 6 Lucky (relance n’importe quel jet de dés une fois par partie)
MP40 – 24″   3   1

Gefreiter Eberbach Rep 4 Agile
MG34/42* – 48″   5/6   3

Jäger Friberg Rep 5 Nerves of Steel
Kar98 – 48″   1   3

Jäger Gottschalk Rep 5 Crack Shot (idem Marksman)
Kar98 – 60″   1   3

Jäger Hoffman Rep 5 Tank Killer (+1 Rep aux tests Who Wants to be a Hero)
Kar98 – 48″   1   3

Jäger Ingram Rep 5 Unlucky (1 chance sur 6 d’être touché à la place d’une figurine dans un rayon de 3″)
Kar98 – 48″   1   3

Jäger Jahnke Rep 5 Looter (s’arrête 1D6 tours pour piller tout ce qui peut l’être – maison, véhicule, ennemi à terre… sauf si un Leader l’en empêche avec un test Rally)
Kar98 – 48″   1   3

J’ai lancé le dé pour obtenir les scores de Rep, suivant la règle. Notez le binôme de servants de mitrailleuse à Rep 6. Les Fallschirmjäger sont des troupes d’élite, au même titre que des paras, commandos ou rangers alliés.

Pour les Attributes, j’ai choisi dans la liste plutôt que de lancer les dés. J’imagine Jahnke qu’on doit empêcher de piller les maisons ou de s’approprier les montres des ennemis à terre, Gottschalk le sniper offrant une cigarette à Ingram qui a une fois de plus été blessé et va certainement recevoir son Verwundetenabzeichen d’argent…

8 janvier 2010

Goodies

Filed under: Accessoires — Étiquettes : — jdavias @ 8:07

J’ai reçu le second colis que j’attendais ; ouf! celui-là avait été expédié le 16 novembre…

Au menu: des figurines Artizan équipées de MG42, se déplaçant… Dans ma grosse commande initiale, je n’avais pas pris en compte le fait que les sections de Fallschirmjäger comportent chacune deux de ces pièces. Autre avantage de ce blister, l’assistant du tireur qui porte les bandes de munitions est équipé d’un fusil, plutôt que d’un MP40. Au bout d’un moment, il n’y a pas vraiment de règle, mais les armes automatiques sont plutôt destinées aux sous-officiers.

Sinon le gadget indispensable, c’est le set de dés dont la face ‘6’ est ornée d’un fallschirmschützenabzeichen ou badge de parachutiste. C’est fabriqué par Gale Force 9 mais disponible chez Battlefront sous la forme d’une boîte métallique contenant les dés et des jetons pour Flames of War, eux aussi ornés du symbole de l’armée ; il en existe pour de multiples divisions ou unités célèbres. Les jetons, pour le coup, ne me serviront à rien.

Pour Nuts! en revanche, les dés serviront à indiquer à côté de chaque groupe de figurines la réputation de son leader. Les Fallschirmjäger sont les seules troupes allemandes à pouvoir prétendre à une réputation de 6, en tout cas dans les règles de base.

24 décembre 2009

Noël 1944

Filed under: Uncategorized — Étiquettes : — jdavias @ 2:52

Lettre du Général McAuliffe aux troupes de la 101ème Division Aéroportée défendant Bastogne à Noël 1944

21 décembre 2009

Peiper at the Gates

Filed under: Uncategorized — Étiquettes : — jdavias @ 11:11

Ces jours-ci c’est le 65ème anniversaire de la Bataille des Ardennes. Je considère que le jeu d’histoire est une manière tout à fait légitime de commémorer ces événements. J’ai donc acheté le livret Peiper At The Gates en pdf, une campagne pour Nuts! Il est surtout question des opérations du Kampfgruppe Peiper.

L’auteur admet que le choix de cette unité en particulier peut être sensible: on pense bien sûr au massacre de Baugnez (aussi appelé de Malmédy) commis par la colonne de Peiper. Celà étant, l’auteur considère que ces événements de la Bataille des Ardennes (crimes de guerre et atrocités contre les civils exceptés, qui ne sont bien entendu par traités en termes de jeu!) présentent un intérêt belliludique particulier, et ont donc été choisis uniquement sur ce critère.

Arindel a fait une bonne critique de ce livret sur son blog Du Plomb dans la Tête.

Viennent également de paraître deux suppléments pour Nuts! L’un traitant de la Guerre dans le Pacifique et intitulé War Against Japan et l’autre de la bataille de la Forêt de Hürtgen (dont j’avoue que jusqu’à présent je ne savais rien du tout…) et intitulé The Big Hurt (cliquez sur les images pour un descriptif des livrets).

Il est possible que j’achète le second. J’en parlerai à ce moment là.

17 décembre 2009

Réorganisation

Filed under: Documentation, WIP — Étiquettes : , — jdavias @ 8:01

A la suite du lien publié avant-hier, j’ai commencé à réorganiser les figurines que je possède pour obtenir quelque chose de plus « historique » (les guillemets indiquent ici que j’utilise ce mot avec réserves: je ne prétends pas être un spécialiste).

Premier point, alors que Nuts! indique qu’une escouade de Fallschirmjäger comporte 11 hommes, toutes les sources que j’ai consulté indiquent 10 ; j’adopte ce nombre et je retire donc une figurine de chacune de mes escouades.

Une escouade est donc commandée par un NCO (Unteroffizier) et son assistant (Obergefreiter), chacun équipé d’un MP40. Viennent ensuite 2 mitrailleuses légères MG34 ou MG42, avec un binôme tireur/assistant par pièce, et enfin 4 hommes armés de fusil. Parmi ceux armés de fusils, on peut éventuellement en trouver un équipé d’un viseur télescopique, et un ou plusieurs avec lance grenade.

A effectif plein, le peloton comporte 3 escouades. Il est commandé par un officier (Leutnant) armé d’un MP40, assisté d’un NCO (Feldwebel) et 3 messagers, chacun armé d’un fusil. On trouve également le medic dans ce groupe. L’armurier ainsi que les conducteurs des camions de transport seront négligés pour le moment.

A effectif plein, la compagnie comporte 3 pelotons. Au niveau d’une compagnie, on trouve également une section de 3 mortiers de 80 mm et un groupe anti-tank de 4 binômes tireur/assistant, équipés de Panzerschreck.

Le bataillon comporte 3 compagnies et une compagnie « lourde », composée d’un peloton de mortiers de 80 mm (4 tubes), d’un peloton de canons d’infanterie (2 pièces de 75 mm), et de 2 pelotons de mitrailleuses, chacun comportant 4 pièces.

En ce qui me concerne, je vais me fixer comme objectif d’aligner un peloton au complet, y compris le groupe de commandement (36 figurines), la section de mortier (une 10aine de pitous) et le groupe anti-tank de la compagnie (8 figurines). S’ajouteront probablement les canons d’infanterie (un pour commencer, 3 figurines plus la pièce), et une section de mitrailleuses lourdes du bataillon (6 figurines plus les pièces). Au total une bonne soixantaine de figurines, sans compter les pièces (mortiers, mitrailleuses, canons).

Et sinon, j’ai commencé la peinture du camouflage Splittermuster 41. Comme prévu, ça n’est pas de tout repos. Voici la première étape (couche de base gris clair teinté de beige, formes aléatoires « pointues » marron plutôt déssaturé).

27 novembre 2009

Easy Eight

Filed under: 28mm — Étiquettes : , , — jdavias @ 7:13

Je viens de trouver une référence de Fallschirmjäger équipé d’un Kar 98k avec Gewehrgranatengerät (ou Schießbecher). Joie!

Ci dessous, le deuxième en partant de la droite

J’ai envoyé un mail au site sur lequel j’ai trouvé cette référence, mais si quelqu’un lit ces lignes et connait la marque, j’apprécierais un commentaire sur leur qualité, voire pourquoi pas une photo de meilleure qualité… Leur port de tête me paraît un peu étrange, mais je me dis que ça doit être rectifiable, éventuellement.

Nuts! définit l’organisation d’un peloton de la façon suivante: le NCO, le Junior NCO, le ou les tireurs LMG, l’assistant de chaque tireur LMG, et le porteur de Rifle Grenade Launcher, tout le reste étant des troupiers ordinaires.

A votre bon coeur!

16 octobre 2009

Marqueurs PEF

Filed under: Accessoires, WIP — Étiquettes : , — jdavias @ 10:50

Nuts! simule la position et le mouvement des troupes adverses par le concept de « PEF » (pour Possible Enemy Force) mais la règle n’est pas explicite sur le « comment matérialiser ça sur la table de jeu »… Par ailleurs la composition exacte de la PEF est générée (ou révélée, selon les cas) dès qu’une figurine du joueur a une ligne de mire sur la PEF. En ce qui me concerne ça signifie que le marqueur devrait avoir, sinon un volume (là ça deviendrait vraiment compliqué…), au moins une surface vaguement cohérente avec ce qui peut se trouver « dessous »… ça peut être une mitrailleuse donc 2 ou 3 figurines seulement, un tank, ou toute une section soit une douzaine de figurines, voire carrément « le reste du peloton »..! Ce dernier résultat m’intriguant un peu pour le moment, j’ai choisi de l’ignorer et de créer des marqueurs PEF pouvant raisonnablement recouvrir un groupe d’une douzaine de figurines ou un blindé.

J’ai dessiné des patatoïdes sur du carton de calendrier en prenant soin de ménager suffisamment d’espace pour une douzaine de socle – je n’ai que des socles de 30mm de diamètre sous la main mais si je décide de socler les armes de soutien par exemple sur des socles de 40mm voire 50mm avec deux hommes par pièce, ça tiendra aussi sans problème.

Sur cette page, j’ai pioché l’idée de décorer ces marqueurs aux couleurs du camp concerné. Pour mes Fallschirmjäger, la grosse croix gammée sur fond rouge me parait de mauvais goût, je préfère le badge de parachutiste ou fallschirmschutzenabzeichen ci-dessous, sur un fond bleu de bon ton pour une unité relevant de la Luftwaffe.

J’ai trouvé dans un magasin de loisirs créatifs une peinture en bombe de marque Lefranc & Bourgeois couleur « bleu de lune » qui m’a paru adaptée. Après deux couches de blanc de la même marque (pas très couvrant) sur mes patatoïdes, et deux couches de « bleu de lune Luftwaffe », voici le résultat:

Marqueurs PEF

Maintenant il faut que je trouve une image de ce fameux badge que je puisse imprimer et coller sur le fond bleu…

9 octobre 2009

Projet Fallschirmjäger

Filed under: 28mm, Règles — Étiquettes : , , , — jdavias @ 4:45

C’est parti. J’ai acheté sur eBay des Fallschirmjäger de chez Artizan Designs ; normalement je devrais en avoir suffisamment pour deux sections et leurs armes de support. Pas loin de 50 figurines à peindre, donc…

Je viens de vérifier dans le livre de règles de Nuts! et une section comporte 11 figurines (j’ai donc largement assez pour deux sections, tiens!) dont 2 sous-officiers. Je me félicite de n’avoir pas lésiné et pris les deux blisters estampillés « Command » plus celui intitulé « Characters » : ils feront d’excellents sous-officiers aussi.

Couverture de la seconde édition de Nuts!

Couverture de la seconde édition de Nuts!

Nuts! repose sur le système Chain Reaction, disponible gratuitement sur le site de Two Hour Wargames. La principale caractéristique de ce système, par rapport au traditionnel « IGO UGO », c’est que l’activation d’une figurine pendant mon tour peut déclencher des réactions dans le camp adverse, le tout à base de tests quand ma figurine entre dans le champ de vision d’un pitou adverse. Le résultat du test « Ennemi en vue » indique si le troupier d’en face fait quelque chose (i.e. me tire dessus quand je pointe le bout de mon nez…) et comment: tous les tests sont effectués en lançant 2D6 et en comparant avec la Réputation (REP) de la figurine en question (qui vaut généralement 3 pour le soldat ordinaire, jusqu’à 5 pour les vétérans) ; on considère le résultat de chaque dé individuellement – pour « passer le dé » son résultat doit être inférieur ou égal à la REP de la figurine. Sur un jet, on peut donc « passer » 0, 1, ou 2 dés, le nombre de réussites déterminant l’action accomplie en réaction à l’apparition. Si la réaction de l’adversaire consiste à me tirer dessus, je dois à mon tour effectuer le test correspondant, avec des résultats allant de plonger à couvert à tirer en retour, et ainsi de suite… Ca, c’est la base.

A noter que Nuts! propose un système pour jouer en solitaire, les troupes adverses étant déplacées automatiquement, d’abord sous forme de « Possible Ennemy Force » (PEF), puis une fois que le déroulement de la bataille a permis de déterminer la composition d’une PEF, on place les forces ennemies générées grâce à une table et là encore, les groupes bougent « tout seul ».

Mon expérience préalable de Chain Reaction se limite à une partie jouée dans une ambiance Prohibition (des gangsters tentèrent de s’emparer d’une cargaison de gnôle de contrebande confisquée par la police et gardée dans un entrepôt…) avec une règle parue dans Vae Victis, mais j’ai beaucoup aimé le caractère chaotique des réactions des figurines, dont on a parfois l’impression qu’elles font ce qu’elles ont envie de faire plutôt que d’accomplir le mouvement tournant savamment concocté par les joueurs.

Du haut de ma faible expérience, je pense que c’est une bonne règle. Reste à voir ce qu’elle donne avec sensiblement plus de figurines sur la table, sans parler des véhicules et des blindés. Ah oui..! Parce qu’il faut des blindés sinon ça fait pas sérieux, bien entendu.

En attendant mon colis de Fallschirmjäger, je joue à Combat Mission: Barbarossa to Berlin.

, on place les forces ennemies générées grâce à une table et là encore, les groupes bougent « tout seul ».
Mon expérience préalable de Chain Reaction se limite à une partie jouée dans une ambiance Prohibition (des gangsters tentèrent de s’emparer d’une cargaison de gnôle de contrebande confisquée par la police et gardée dans un entrepôt…) avec une règle parue dans Vae Victis, mais j’ai beaucoup aimé le caractère chaotique des réactions des figurines, dont on a parfois l’impression qu’elles font ce qu’elles ont envie de faire plutôt que d’accomplir le mouvement tournant savamment concocté par les joueurs.
Du haut de ma faible expérience, je pense que c’est une bonne règle. Reste à voir ce qu’elle donne avec sensiblement plus de figurines sur la table, sans parler des véhicules et des blindés. Ah oui..! Parce qu’il faut des blindés sinon ça fait pas sérieux, bien entendu.
En attendant mon colis de Fallschirmjäger, je joue à Combat Mission: Barbarossa to Berlin.

Propulsé par WordPress.com.